La réserve de Malakoff

Art urbain éphémère à Malakoff

Depuis cet été, Malakoff abrite l’un des hauts lieux de regroupement parisien : la Réserve, un hangar de 2 000 m² dédié à l’art urbain. Promis à la démolition, cet espace éphémère est ouvert jusqu’au 30 octobre, et accueille une cinquantaine de street artistes.

L’extérieur

En arrivant, j’ai facilement repéré le lieu par la longue file d’attente s’étalant le long du trottoir : la Réserve, et notamment son exposition de Banksy, attire beaucoup de monde un dimanche ensoleillé. L’espace extérieur à l’ambiance guinguette « récup » est pris d’assaut : avec ses sièges en briques, ses palettes de bois et ses graffitis divers et colorés, il donne l’impression de se retrouver à Londres ou à Brooklyn plutôt qu’à Malakoff ! Pendant l’attente, on peut prendre le temps d’admirer les œuvres qui tapissent les murs ou le portail.

la-reserve-malakoff-streetart-4

Le hangar

Dans l’espace intérieur, le parcours artistique prend la forme d’un 8 géant, on peut donc se déplacer dans plusieurs sens. Des univers très différents cohabitent les uns à côté des autres, avec des créations en 3D ou en relief, ce qui rend l’expérience surprenante et immersive. L’idée du site est de ne former qu’une seule et même oeuvre avec différentes créations au sujet de la vie. En commençant par la droite, on rentre par exemple dans un estomac géant créé par Nosbé.

Parmi les créations, j’ai beaucoup aimé « Natural Vibration » de Vinie et Réaone, une sorte de forêt enchantée qui semble tout droit sortie de l’univers de Zelda. J’ai aussi été marquée par « l’histoire de cube », une œuvre collaborative de Photograffée. Dans une petite salle carrée, un cube géant se trouve au centre, et est recouvert d’une photo imprimée sur ses 4 faces visibles. 4 artistes ont chacun travaillé sur l’une des photos, afin de la réinterpréter sur l’un des 4 murs de la salle. Celle travaillée par Alex Perret m’a vraiment plu : j’ai adoré la manière dont la peinture a été utilisée dans l’image, et le fait qu’on ait du mal à discerner s’il s’agissait d’une photo ou d’une peinture. L’espace central de la Réserve sera d’ailleurs dédiée à ce collectif d’artistes du 14 au 24 septembre, après l’exposition de Banksy. Bien d’autres œuvres sont très intéressantes à découvrir, même si je n’ai pas été sensible à toutes.

la-reserve-malakoff-streetart-2

Bojan La Réserve Malakoff

la-reserve-malakoff-streetart-3

L’exposition de Banksy

C’est étonnamment l’exposition de Banksy (présente du 1er au 11 septembre dans l’espace central de la Réserve) qui m’a un peu déçue : composée d’affiches, de dessins, pochoirs ou cartes postales, elle contrastait avec le dynamisme et l’interactivité des autres œuvres. Aussi, Banksy est pour moi un artiste que l’on découvre au hasard des rues et sur les murs, et je n’ai pas spécialement adhéré à cette forme d’exposition.

banksy-reserve-malakoff-streetart

Infos pratiques

Les visiteurs sont aussi hétéroclites que les œuvres : bobos, familles et curieux envahissent les espaces et les allées du hangar. Le dimanche pendant l’exposition de Banksy, j’ai trouvé que la foule gâchait un peu le plaisir ! En y retournant un soir de semaine, j’ai constaté que le lieu était beaucoup moins prisé.

L’exposition se trouve au 7 Rue Paul Bert, et coûte 3€ (elle est gratuite pour les habitants de Malakoff). Les prix des boissons sont également très bas : 1€ pour les softs et 3€ pour une bière. Profitez vite de ce lieu avant qu’il disparaisse !

Laisser un commentaire